L'ATELIER DES DEUX SAINTS JEAN, 
LES JANINS 45220 (LOIRET)  MELLEROY  - FRANCE - TEL : 02 38 95 39 43
Sommaire - L'Icône : une discipline spirituelle - Les Icônes - 
cours et stages d'iconographie - Réflexion sur l'art - Expositions - Traité de peinture - 
Scénographie - Affiches de théâtre - Peintures - Graphisme - Illustrations
 
 

 

Photos de l'exposition

Au Théâtre de la Nacelle (à Aubergenville - 78)   Texte d'accompagnement de l'exposition

Réflexion du fond de l'atelier

Juste en passant ...
On peut s'étonner de voir une exposition d'Icône dans l'enceinte d'un théâtre. À première vue l'expression théâtrale semble se situer aux antipodes de l'art sacré byzantin. Toutefois, ceux qui connaissent un peu la sensibilité orientale savent qu'il y a, en tout rite sacré une incontestable et nécessaire théâtralisation. La part du jeu participe de la mise en oeuvre d'une symbolique Traditionnelle.
Le monde occidental et particulièrement le monde latin, dès la fin du Moyen-âge, ne comprenant plus le caractère sacré de la représentation carnavalesque ou la sagesse des fous du roi, posa l'anathème sur l'expression stylisée à caractère symbolique. Il venait, du coup d'inventer la culture de la sentimentalité coupable dont nous subissons encore de nos jours les conséquences délétères.
Rien d'étonnant à ce que la dualité, déliquescence contemporaine/fondamentalisme, en soit le sombre corollaire et comme deux faces antagonistes d'une même "pièce". En une étrange mise aux enchères de la vérité, les uns et les autres s'inventent, aussi brutalement que possible, des comédies tragiques. Il m'avait semblé entendre en écho "Amour " et "Sagesse" se répondre, j'ai dû rêver sans doute...
 
Une Histoire d'amour(s)
... alors j'ai "imaginé" ce thème, proposé par la Nacelle, comme un cri d'espoir lancé dans un univers saturé et plombé. Ce qui me fait penser, je ne sais pourquoi, à une expression du Prophète Mohamed : « ... la fraîcheur de mes yeux ... » Une histoire d'amour qui se développerait dans l'absolue liberté d'une Intuition Vraie. « ... La fraîcheur de mes yeux ... » comme témoignage de l'acte créateur dans toute sa pureté.
Le çoufi nous dit : « Qu'est-ce que l'amour, Tu le sauras quand tu seras moi. »
« ... Ton Seigneur se soumet à l'opinion que tu te fais de Lui ... » dit aussi le Prophète. Comment ne pas y voir l'attestation lumineuse de cet Amour Transcendant qui s'abandonne jusque dans l'abnégation totale ? Comment peut-on imaginer forme et preuve plus élevée de désintéressement spirituel que l'acceptation de cette incroyable liberté.
Une voix sortie d'un bunker me dit : « Depuis quand le chrétien cite-t-il Mohamed ?
La voix devra se contenter de cette réponse : pendant que les Grandes Formes Traditionnelles n'ont de cesse de rappeler que l'histoire de l'humanité est une Grande et Belle Histoire d'Amour, les hommes, eux, cherchant dans la "lettre", une légitimité frelatée à leurs pulsions les plus navrantes, confondent leur volonté avec Celle dont ils se réclament. Le rouge et le noir s'associent pour plasti ... fier l'histoire et la conscience ...
 
l'Icône
L'Icône, comme toute discipline Sacrée, s'inscrit dans le cadre de ces enseignements silencieux qui invitent à la méditation. Tout en revêtant la forme monacale la plus hiératique et austère, elle véhicule par la symbolique qui lui est propre, une Certaine Connaissance. Épousant la psychée bien au-delà du simple désir, cette Alchimie des formes et des couleurs aspire et inspire l'être sans l'assujettir. C'est, sans aucun doute, la raison de son attirance pour certains tout autant que sa répulsion pour d'autres.
Son expérimentation dévoile le mystérieux dialogue que l'artiste entretient avec son double dans l'acte créateur. Il y a comme une mise en scène de cette Divine Comédie dont l'audace scénographique n'est, ni brisée ni réduite, mais maîtrisée.
La maîtrise, exprimée comme intention juste et sagesse du geste se pressent sous une forme bien orientale :
le Maître dit « Sache que le rouge est expression d'Amour. Sache aussi que le rouge est expression de haine et de meurtre ! »
« A quel moment saurais-je si j'exprime l'un ou l'autre ? » demande le disciple.
Le Maître reste silencieux, il semble ne pas avoir entendu. Le disciple renouvelle sa question.
Le Maître le regarde en souriant de telle manière que, du sourire à l'attente du disciple, le silence parle : « Comment pourrais-je te répondre si tu ne le sais pas toi-même ! »
Cette réponse, selon les indications qui nous sont données, est une invitation à l'éveil de la Conscience.
 
L'oeuvre intérieure
Toute initiation, comme son nom l'indique, est le premier pas d'une démarche spirituelle et rien d'autre. En aucun cas, elle constitue une réalisation effective. Se prétendre "Initié" et une bien triste bouffonnerie pour celui qui sait.
D'autre part l'enseignement dispensé par un maître, dans quelque discipline que ce soit, reste virtuel pour l'élève tant qu'il n'a pas lui-même parcouru, pas à pas, le long chemin, parsemé d'embûches salutaires, de l'apprentissage. « Si tu n'expérimentes rien toi-même, personne ne le fera à ta place ! ».
Tout comme le maître répond par le silence, le disciple cesse son bavardage et oriente toute son attention vers l'introspection laborieuse.
« Connais-toi toi-même ! » s'entend-il répéter. « Aime ton prochain comme toi-même ! » traduit l'écho.
L'iconographe que je suis ne l'a pas toujours été.
Depuis le début, je m'étonne ... Qui n'a pas croisé un jour le regard de l'enfant ? Enfant que nous avons été ...
... Qui n'a pas croisé un jour le regard de l'animal ? ... Animal que nous sommes aussi ...
Qui ne s'est surpris à chercher dans les formes des nuages ou des montagnes toutes sortes de chimériques apparitions ou quelque signe secret ? Qui n'a pas été ému à l'apparition d'un arc-en-ciel ?
Qui ne s'est ému au pied de l'arbre vénérable ? Qui ne s'est demandé un jour :
« Pourquoi tout ça ? ».
Je veux dire : ce monde avec son agitation, sa frénésie à inventer ... à fouiller comme un voleur les profondeurs de l'univers ... ou la ténacité lancinante d'un cauchemar dont on ne s'éveille pas ... ou l'étouffante pesanteur de nos bagages intellectuels !
Au terme de notre vie, qu'aurons-nous à espérer encore ? Quel sens prendra un rapport clinique sur l'état de la matière ? Bref ! Je bavarde ...
La règle esthétique iconographique affirme la rupture d'avec la vision ordinaire du monde, tout en restant en adéquation absolue avec la "nature des choses".
C'est peut-être cette "métanoïa" qui, seule, peut résoudre l'opération alchimique de notre voyage terrestre ... Une histoire d'Amour ... ou l'histoire du Grand Doute !
Un être spirituel, cher à notre coeur écrivait :
« Nous qui jouons le jeu de la vie si désespérément pour les enjeux de ce monde, nous pourrions jouer le jeu d'amour avec Dieu pour des enjeux qui les surpassent, à savoir notre soi et le Sien. Nous jouons l'un contre l'autre pour la possession des biens, quand pourrions jouer avec le Roi qui joue son trône et Ce qu'Il est contre notre vie et tout ce que nous sommes : un jeu où, plus on perd, plus on gagne. ».
L'Inde s'est-elle éloignée à tout jamais ... Ananda ?
Entrez ! Entrez, dit le saltimbanque, et vous verrez !
Alors ! J'ai jeté ma canne blanche, ma condescandance et pris au mot cette invitation ...
J'ai aussi dans l'idée que beaucoup, tiraillés, tenaillés entre la curiosité, la peur, la méfiance, la suffisance caustique ... s'interrogent. Qu'y a-t-il à l'intérieur ? Peut-être un piège ! Peut-être un monstre ! Peut-être rien que banalité et supercherie !
Entrez ! Entrez et vous verrez ! ...
... Il n'y a qu'une éternelle histoire d'Amour ...
Alain Dufourcq