L'ATELIER DES DEUX SAINTS JEAN, 
LES JANINS 45220 (LOIRET)  MELLEROY  - FRANCE - TEL : 02 38 95 39 43
Accueil : L'Icône : une discipline spirituelle - Les Icônes - 
Cours et stages d'iconographie - Réflexion sur l'art - Expositions - Traité de peinture - 
Scénographie - Affiches de théâtre - Peintures 1 (AD) et 2 (KD) - Graphisme - Illustrations
 

 

Abbé Pierre
Avertissement : cette représentation ne peut être reproduite.
Tous les droits de reproductions sont réservés à Emmaüs France

à Jean-François ...

L'abbé Pierre a rejoint l'Orient d'en Haut.

Il nous laisse, par delà les hommages qui lui sont rendus, comme le témoignage de Ce que ne doit pas perdre de vue celui qui se dit chrétien ou simplement : humain.

Il est dit que celui qui peut le plus, peut le moins.

Il était de ceux-là !

Il se révoltait aussi contre l'idée inverse qui a pour conséquence qu'à celui qui peut le moins, on lui ôte encore ce qu'il lui reste ...

Tant que ce monde et particulièrement ceux qui pensent être en droit de gouverner (à quelque niveau qu'on puisse l'imaginer), soit par volonté de puissance, soit par médias, groupes de pression interposés ... ou d'autres moyens auxquels nous ne pensons pas immédiatement, ne se pencheront pas, ici bas, avec sérieux et sagesse, sur le strict respect des besoins les plus élémentaires de tout être humain, voire animal, voire végétal, aucun espoir d'émergence de sociétés un peu plus ... "adultes" ne sera possible.

Dès à présent, le Bienheureux Abbé Pierre, à l'exemple des Pères, scèle dans nos mémoires le sens profond de la voie chrétienne qui ne peut s'accommoder aussi facilement qu'on le voudrait d'un dilettantisme spiritualisant nous exonérant des devoirs de tout Chrétien, voire de tout être humain digne de ce nom.

Sa révolte sans faille face à l'injustice et l'arrogance de la "cour", le rapproche des Fols en Christ. C'est peut-être ce qui devait gêner ...

Il va sûrement susciter dans l'avenir des récupérations de "toutes natures". Mais les pauvres du monde et les SDF d'ici, seront là pour témoigner, malheureusement encore longtemps, du profond mépris (sous forme de bonne conscience) des puissants et des "intelligents". Il n'y a, semble-t-il, pas de raisons suffisantes pour que demain, la "grande vie" ne reprenne pas ses "petits droits".

C'est déjà fait !

On oublie singulièrement que de ne pas voir plus loin que le bout de son nez, même si ce dernier "pense" pouvoir toucher les confins de l'univers, c'est l'ignorance. Et il n'y a rien de plus tragique que de confondre : folles prétentions contemporaines et vraie intelligence. La raison s'abîme, messieurs les "savants", au regard de certaines impossibilités. Alors que ce qui est possible est souvent là, à côté de soi et en Soi. Il est autrement plus difficile de soulever sa propre trappe que d'envoyer des "sondes" dans l'indéfiniment grand ou l'indéfiniment petit.

Celui qui criait dans le désert est toujours là !

Sa voix se perpétue d'échos en échos ...

Nous te saluons Bienheureux Petit Père et nous nous inclinons.

Tu pensais prendre des grandes vacances ...

Quelle audace !

Tu commences à peine ton ouvrage ...

 
 
à Marilia ...
 

De la représention iconographique de l'abbé Pierre

Certains seront très étonnés, voire choqués, qu'un iconographe se soit permis, si rapidement après la disparition de l'abbé Pierre, de réaliser une Icône d'un homme qui n'a pas été officiellement canonisé par l'église catholique.

Une réponse s'impose donc :

Plusieurs raisons sont à l'origine de cette représentation :

- Il est de plus en plus fréquent d'entendre utiliser ce terme d'icône pour "glorifier" des individus plus ou moins célèbres et cet abus de langage (ou snobisme) ne semble gêner personne. Or, récemment, ce terme a été employé à propos de l'abbé Pierre ; ce qui aurait pu passer pour le même abus, s'est trouvé pour le coup, absolument mais involontairement, justifié.

- pour ma part, étant orthodoxe je ne me considère pas comme assujetti à une décision romaine et, de plus, l'iconographe, que je suis, doit assumer sa responsabilité ... avant que les marchands du temple ne s'emparent des "produits dérivés" (si ce n'est déjà fait).

- de tout temps, en occident aussi bien qu'en orient, le peuple n'a pas attendu que l'institution se prononce. On peut penser à saint Jean Vianney (curé d'Ars) pour l'occident, à saint Séraphim de Sarov et au Staretz Silouane pour la Russie ou, chez les Grecs, Chritos Yanaras et tant d'autres...Sans oublier lesembarras autour des saintes femmes. L'institution est nécessairement toujours en retard sur certaines évidences.

- pour ce qui est de l'abbé Pierre : son action, sa fidèlité à l'église, les fruits de son oeuvre et le respect unanime autour de sa personne ne laissent aucun doute sur le degré spirituel auquel il accède, de fait. Ajoutons aussi, que l'aveux de ses fautes le grandit, contrairement à ce que certains pourraient penser.

- Affirmer dès à présent : Bienheureux Abbé Pierre, n'est certainement pas excessif.

- Il est urgent que notre monde contemporain et particulièrement notre société comprenne ce que signifie le message éternel que nous a délivré un certain ... Jésus, il y a 2007 ans. Des peuples se sont souchés sur cette base en se reconnaissant de culture judéo-chrétienne. Que leurs reste-t-il, aujourd'hui, de l'enseignement le plus profond du Christ ? Se reconnaissent-ils véritablement et sans équivoque sous ce vocable ? Certains pouvoirs temporels, voire religieux, devraient se poser ces questions, plutôt que de dérouler des tapis rouges aux absurdités les plus consternantes.

L'abbé Pierre a consacré (au sens le plus littéral du terme) sa vie au respect de ces valeurs judéo-chrétiennes. Ce n'était pas un "tiède" ; raison supplémentaire de le nommer Bienheureux et de fixer sa mémoire dans la nôtre au-delà du temps et de l'espace...

... ce qui est le propre de l'Icône.

J'ai pris ma responsabilité et l'assume.

Un iconographe en son désert.

Alain Dufourcq